Première démonstration d’un robot doté de vrais muscles.

Il ne mesure que quelques millimètres, mais s’est taillée une belle place dans l’actualité technologique mondiale de ce début juin. Qui est-il ? Un squelette robotique sur lequel des chercheurs de l’Institut des Sciences industrielles de l’Université de Tokyo sont parvenus à implanter des tissus vivants. Les chercheurs nippons ont créé des muscles fonctionnels en cultivant sur des feuilles d’hydrogel des myoblastes (cellules-souches à l’origine de la formation des muscles) de rats.

« Une fois que nous avions construit les muscles, nous avons réussi à les utiliser au sein du robot comme une paire antagoniste, avec un muscle qui contracte et l’autre qui étire, tout comme dans le corps », explique Shoji Takeuchi, membre de l’équipe scientifique. Des impulsions électriques sollicitent le muscle qui fonctionne dans des directions opposées.

Ce robot biohybride est capable de soulever de petits objets. 

Cette technologie pourrait trouver des applications dans le domaine de la santé, notamment, en améliorant par exemple la transplantation d’organes ou l’ajout de prothèses.

Date : 31/07/2018