Plastronique : Une filière « complémentaire de la mécatronique » en plein développement.

A l’occasion d’une journée de sensibilisation à la plastronique était organisée à Lyon, le media Plastiques & Caoutchoucs Magazine a mis un coup de projecteur sur cette technologie qui, malgré de timides débuts, devrait, selon lui, voir son développement s’accélérer.

Pour mémoire, la plastronique confère des fonctions électroniques aux pièces plastiques. Cette discipline relativement récente creuse son sillon sur des marchés tels que l’automobile, l’aéronautique, la domotique, le médical ou plus largement dans l’industrie avec la multiplication des capteurs de traitement de l’information et la croissance de l’IoT. « Il existe déjà des marchés qui emploient ces solutions, comme l’électronique grand public pour lequel la miniaturisation est un critère important », commente Maël Moguedet, directeur général de Smart Plastic Products (S2P).

Dans l’automobile, elle intéresse les constructeurs pour l’intérieur des voitures, pour les consoles centrales, mais aussi pour la sécurité et la sûreté avec des capteurs embarqués. « Dans le milieu médical, elle peut se prêter à la conception de Smart Textile pour surveiller l’état de santé », indique Cécile Venet, responsable de projets Innovation chez Schneider Electric. « Son objectif n’est pas de concurrencer la mécatronique, mais plutôt de la compléter », confirme Cécile Venet.

En France, à la différence d’autres marchés, ce ne sont pas les connecticiens ou les électroniciens qui investissent ces créneaux, mais les plasturgistes.

Pour le média Plastiques & Caoutchoucs, les moteurs du développement de la plastronique sont et seront la miniaturisation et la liberté de conception qu’elle permet : réduction de jusqu’à 50 % du volume d’une pièce et possibilité d’ajouter des fonctions électroniques dans des endroits non fonctionnels ou sur des formes jusqu’alors inexploitables.

Le recours à la plastronique reste encore limité, peut-être du fait de coûts encore élevés, mais l’intérêt est bien réel, affirme le média. « La filière française en est encore au stade de pré-série », résume la responsable de Schneider Electric. Dans les deux ans à venir, les produits conçus avec de la plastronique devraient sans doute émerger dans plusieurs secteurs.

Date : 25/07/2018