Otis prépare le futur ascenseur connecté en France.

Le groupe américain Otis, leader mondial de l’ascenseur a choisi son usine de Gien dans le Loiret pour développer la cabine du futur qu’il imagine hybride et entièrement connectée.

D'ici à 2023 ou 2024, les premiers ascenseurs fonctionnant à partir d'énergies renouvelables sortiront des chaines du site. Ils seront alimentés de façon hybride à partir d'énergie solaire ou issue des éoliennes. Actuellement, près de 100% de la production d'Otis fonctionne via un raccordement électrique classique.

La R&D, qui emploie 100 salariés à Gien travaille également à la digitalisation des process et de l'exploitation des cabines. L'objectif étant de proposer une maintenance prédictive et de nouveaux services aux usagers.

Reliés au cloud de Microsoft et du réseau de téléphonie américain AT & T, les futurs ascenseurs connectés faciliteront, d'une part, l'inspection en amont des appareils à des fins de réparations, et offriront, d'autre part, de nouvelles fonctionnalités à la fois à ses clients et aux utilisateurs. Généralement gestionnaires immobiliers, les premiers bénéficieront de remontées de données, notamment sur les taux de fonctionnement et de pannes. Les futures cabines intelligentes permettront de surcroît la mise en oeuvre de services pour les seconds, à partir d'un écran situé dans l'ascenseur.

Date : 26/04/2019