L'exosquelette prend la route.

Le groupe Colas, leader français de la construction et de l'entretien des infrastructures de transport, va équiper certains de ses opérateurs d’exosquelette. Il s’agit de ceux dont le métier est de tirer de l’enrobé au râteau, une tâche qui demande force physique, endurance et savoir-faire.

Baptisé ExoPush, cet exosquelette revêt la forme de râteau avec un mouvement de poussée pour la mise en place de l’enrobé sur une chaussée ou un trottoir et un mouvement de traction pour étaler le matériau. « Nous avons co-construit et fait évoluer cet appareil avec la start-up auxerroise RB3D, avec laquelle nous collaborons étroitement depuis 2010 », précise Bernard Sala, Directeur Général Ajoint Prospective Développement et Recherche de ‎Colas.

L’opérateur s’équipe en moins d’une minute : il enfile un harnais de type classique. Sur son côté, il fixe une jambe télescopique au niveau de la hanche et l’accroche à son pied par le biais d’une rotule aimantée fixée à sa semelle de chaussure.  Ce bras télescopique se règle seul à la bonne taille. Un actionneur est fixé par une attache rapide au bras télescopique qui concentre toute la mécatronique : la partie proche de la hanche porte le bloc batterie-moteur. Le moteur électrique brushless de 250 W actionne une courroie crantée. Dans le manche en aluminium, un système de vérin transmet la force appliquée horizontalement : jusqu’à 500 N, ce qui permet de pousser 50 kg d’enrobé sans effort.

Le râteau proprement dit est solidarisé à l’actionneur. Son manche est fixé à la partie terminale de la rampe, qui dispose d’un capteur situé près du sol qui détecte l’intention de l’utilisateur et amplifie son geste, multipliant son effort par 5. L’ensemble, silencieux, n’émet aucune vibration. L’ExoPush va faire l’objet d’un développement international.  Les 30 premiers exemplaires, assemblés dans l’usine de RB3D à Auxerre, seront bientôt livrés dans chaque antenne régionale de Colas en France, ainsi qu’au Danemark et en Australie, dans un premier temps.

Cette année, RB3D envisage de fabriquer 60 machines supplémentaires et pourra en produire 200 à 300 par an dès 2019.

Date : 22/05/2018