Le train Hyperloop annoncé sur la voie des tests du côté de Toulouse

La course à la super vitesse s’accélère et c’est la société américaine Hyperloop TT qui semble tenir la corde du train à sustentation magnétique imaginé par Elon Musk et sensé nous faire voyager prochainement à 1200 km/h sans quitter le plancher des vaches ou alors de tout juste quelques centimètres.

Début octobre, l’entreprise a dévoilé sa capsule de passagers à taille réelle à Puerto de Santa Maria (Espagne) et annoncé son entrée en phase de tests sur la base de Francazal à Toulouse.

La capsule, “Quintero One”, est presqu’entièrement construite à partir de Vibranium™, un matériau composite intelligent double-couche spécialement conçu par HyperloopTT. Longue de 32 mètres, large de 15 mètres et lourde de 5 tonnes, elle a été assemblée dans le sud de l’Espagne, sur le site aérospatial du partenaire d’Hyperloop Airtificial, une nouvelle entreprise née de la fusion de l’expert en matériaux composites Carbures et de la société d’ingénierie Inypsa qui fournit des entreprises comme Airbus et Boeing.

Il s’agit là de la première capsule de passagers grandeur nature au monde.

“En cinq ans seulement, nous avons élaboré et résolu tous les problèmes posés par la technologie nécessaire à l’Hyperloop avec notre nouveau système de lévitation, nos pompes à vide, nos batteries et nos composites intelligents”, a souligné Dirk Ahlborn, cofondateur et président directeur général d’HyperloopTT.

Selon Bibop Gresta, président et co-fondateur très optimiste de la société, “en 2019, cette capsule sera complètement optimisée et prête à accueillir des passagers”.

Quelques semaines plus tard, fin octobre, Hyperloop TT a fait savoir qu'il commencera la construction d'une ligne commerciale de train maglev circulant sous vide à Abu Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, au cours du troisième trimestre 2019. Il sera dans un premier temps question de mettre sur pied un tronçon d'une dizaine de kilomètres devant servir de base de développement et de test à Hyperloop TT dans la région, avant que la ligne ne soit éventuellement étendue pour aboutir à Dubaï, à quelque 150 km de là. Il faut actuellement près de 1 h 30 min pour effectuer ce trajet en voiture, alors que rallier l'une de ces villes à partir de l'autre ne prendrait qu'une grosse dizaine de minutes en Hyperloop. (Source : Reuters)

Date : 08/11/2018