Le robot de demain aura-t-il les mains moites ?

Des chercheurs de l’université américaine Cornell de New-York ont mis au point une main de robot capable de réguler sa température en suant. Fabriqués à base d'hydrogel, les doigts de cette main produits avec une imprimante 3D, sont composés à 50% d'eau. Une première couche d'hydrogel rigide en recouvre une autre, plus souple et poreuse. Ces pores, larges d'un cinquième de millimètre, se dilatent au contact de la chaleur, permettant à l'hydrogel de transpirer.
Cette main transpirante pourrait ouvrir la voie à de nouveaux robots, capables de glisser au lieu de marcher, de libérer des fluides afin de se nettoyer seuls ou encore d'absorber et digérer des nutriments, selon les scientifiques à l'origine du projet.
"Si les futurs robots pouvaient se refroidir naturellement, ils pourraient bien mieux fonctionner dans une gamme beaucoup plus large d'environnements. Les humains peuvent survivre dans la chaleur du Sahara et dans les conditions glaciales de l'Antarctique. Les futurs robots devraient pouvoir en faire de même", commente un chercheur laboratoire de robotique de Bristol, interrogé sur cette avancée par la presse britannique. (Source : The Guardian)

Date : 07/02/2020