La mécatronique devient art au Quebec

Connaissez-vous  : CORPUS S1-11 (bêta 1.0) ? Cette œuvre est la troisième sculpture robotisée réalisée par l’artiste, ainsi que la sixième munie de systèmes interactifs. D’une hauteur de huit pieds, cette œuvre mécatronique est munie de servomoteurs industriels ainsi que puces électroniques et de capteurs à infrarouges et sonores qui réagissent à la présence d’humains se trouvant à proximité. Celle-ci est surplombée d’un écran plat de 26 pouces montrant le visage en noir et blanc de la conjointe de M. Farley, Isabelle Giasson, dont les expressions réfléchiront les réflexions de la machine.


Yann Farley la décrit aussi comme un dispositif mécatronique relationnel questionnant la relation singulière qui peut exister entre un humain et une machine.


Depuis plus de quinze ans, l’artiste multidisciplinaire Yann Farley fait sa marque dans le domaine des arts visuels. Il a réalisé une trentaine d’expositions solos et collectives au Québec, entre autres au Musée d’art contemporain des Laurentides, à la Maison de la culture Pointe-aux-Trembles, à la Galerie Horace (Sherbrooke), au Musée Marius-Barbeau (Saint-Joseph-de-Beauce), au Centre national d’exposition de Jonquière,  à l’Atelier Silex (Trois-Rivières), au Centre d’art Moulin La Lorraine (Lac-Etchemin) ainsi qu’à Art-Image (Gatineau). Il est également l’auteur de plusieurs œuvres publiques, dont certaines dans le cadre du Programme d’intégration des arts à l’architecture