La France investit 160 millions d’euros pour l’étude et la recherche aérospatiales

Lors d’une visite sur l’un des sites de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) à Palaiseau dans l’Essonne, Florence Parly, ministre française des Armées, a annoncé un financement de 160 millions d’euros afin de réaliser le regroupement des trois sites de l’ONERA en Ile-de-France (sur Palaiseau) ainsi qu’un prêt de 47 millions d’euros de la Banque européenne d’investissements (BEI) pour permettre à l’office de moderniser son parc de souffleries, le plus important en Europe.
Acteur central de la recherche aéronautique et spatiale, l’ONERA emploie environ 1950 personnes. Placé sous la tutelle du ministère des Armées, il dispose d’un budget de 228 millions d’euros dont plus de la moitié provient de contrats commerciaux. L’ONERA prépare la défense de demain, répond aux enjeux aéronautiques et spatiaux du futur, et contribue à la compétitivité de l’industrie aérospatiale. Il maîtrise toutes les disciplines et technologies du domaine. Tous les grands programmes aérospatiaux civils et militaires en France et en Europe portent une part de l’ADN de l’ONERA : Ariane, Airbus, Falcon, Rafale, missiles, hélicoptères, moteurs, radars…

Ce projet, souhaité depuis de nombreuses années, permettra de renforcer les synergies internes à l’ONERA, tout comme avec les autres acteurs situés sur le plateau de Saclay.

Ce prêt, le premier que la BEI accorde en Europe à un organisme de défense, permettra de consolider les infrastructures et moderniser les instruments de métrologie afin de permettre à l’ONERA de rester au meilleur niveau mondial, alors que la concurrence internationale s’intensifie. (Source : ONERA)

Date : 05/02/2019