L’impression 3D fait parler une momie égyptienne.

On ne l’avait pas entendu depuis 3000 ans. Une momie égyptienne ans a retrouvé la voix grâce à la fabrication additive. Grâce à des techniques de numérisation 3D et d’impression 3D, une équipe d’archéologues, d’ingénieurs et de chercheurs a réussi à reproduire l’empreinte vocale du corps momifié de Nesyamon, un prêtre égyptien âgé de 3 000 ans qui a vécu sous le règne du pharaon Ramsès XI (début dès 1099 avant J.-C).

L’équipe affirme avoir pu entendre le son et le ton uniques de sa voix en imprimant un modèle de ses cordes vocales, attaché par la suite à un larynx électronique.

Il faut souligner la coopération à travers les âges puisque c’est le processus de momification qui a permis l’opération du XXIe siècle, car pour la réaliser, il fallait que la forme des cordes vocales soit intacte. 

Comment cela a-t-il été rendu possible ?  Grâce à un scanner multi détecteur, les chercheurs ont obtenu de nouvelles images de la momie entière, dont une visualisation améliorée du conduit vocal. Puis, à partir d’un logiciel de traitement d’images médicales en 3D, ils ont segmenté les parties numérisées et créé un modèle 3D précis auquel ils auraient ajouté le palais et la langue, parties manquantes du corps momifié. Le modèle du conduit vocal a ensuite été imprimé en 3D. Celui-ci a été attaché à un larynx électronique, permettant alors de reproduire la fréquence, l’intensité sonore, le taux de vibrato et la profondeur de la voix de la momie. Notez que celle-ci ne prononce que des mots très simples d’une syllabe comme “mal” ou “lit”. 

Date : 07/02/2020