L’Europe soutient le cœur artificiel de Carmat à hauteur de 30 millions d’euros pour sa mise sur le marché.

Le Français Carmat, concepteur et développeur d’un projet de cœur artificiel total et la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque de l’Union européenne, ont signé un accord de prêt de 30 millions d’euros.
Ce prêt soutiendra la transformation stratégique de Carmat vers une entreprise industrielle et commerciale via la finalisation des essais cliniques ainsi que l’augmentation de ses capacités de production.

Carmat, qui emploie actuellement 180 collaborateurs permanents, prévoit de doubler leur nombre d’ici 2025, principalement dans la R&D.
Ce financement soutiendra l’évaluation clinique du cœur bioprothétique Carmat jusqu’au marquage CE, attendu en 2019, mais aussi les développements industriels et l’anticipation de la phase commerciale.

Date : 04/01/2019