L’AP-HP exploite 60 imprimantes 3D à Paris pour lutter contre le Covid-19

La fabrication additive est en train de gagner ses galons de technologie de recours face à l’épidémie de Covid-19. Depuis plusieurs semaines, on voit partout fleurir des initiatives d’industriels ou de makers particuliers. 

Ici, c’est une institution de santé et parmi celles qui sont en première ligne : l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui, avec le soutien financier du groupe de luxe Kering et Université de Paris, a acquis et mis en service 60 imprimantes conçues par l’Américain Stratasys. 

Déployé en à peine dix jours à l’hôpital Cochin, dans le 14ème arrondissement de la capitale, ce parc d’une valeur de 2 millions d’euros permet d’imprimer du matériel médical, des visières de protection ou encore des parties de respirateur artificiel. 

Le partenariat implique également une start-up parisienne Bone 3D, qui peut leur concevoir des pièces rapidement pour répondre aux besoins. 

Ce parc a vocation, après la pandémie, à être réparti entre les différents hôpitaux de l’AP-HP. Après l’urgence, il sera utilisé par les établissements pour réparer des pièces du quotidien ou modéliser en 3D des organes pour préparer une opération. 

Date : 11/05/2020