Des fenêtres silencieuses à dispositifs mécatroniques primées à Las Vegas. Et elles sont françaises.

La start-up DeNoize fait beaucoup parler d’elle et c’est assez paradoxal pour une entreprise qui vend du silence. Fondée en mai 2018, basée sur deux sites, à Rotterdam (Pays-Bas), et à Gardanne sur le campus Georges-Charpak Provence de l'École des Mines de Saint-Etienne, cette entreprise a développé une solution innovante d'isolation phonique des fenêtres. Inspirée de la technologie des casques anti-bruit, elle utilise le procédé de réduction active du bruit permettant de diminuer jusqu'à 90 % le bruit à l'intérieur des habitations. Les actionneurs mécaniques et les capteurs intégrés dans le cadre de la fenêtre sont reliés à une carte électronique, laquelle enregistre les vibrations du bruit et calcule le signal à envoyer pour le contrer en produisant l'effet inverse.

Pour cette technologie, la start-up a reçu le prix coup de cœur, dans la catégorie « Smart building » de la Fondation Mines-Télécom (qui regroupe neuf écoles françaises) lors du CES de Las Vegas, de la part du mécène Safran qui pourrait être intéressé pour appliquer la technologie sur les hublots d'avions. Elle avait été distinguée auparavant par le prix de l'innovation Bercy-IMT.
DeNoize a décroché un premier marché en décembre dernier auprès de l'aéroport d'Amsterdam qui voit transiter près de 68 millions de passagers par an. L’aéroport mène un projet pour la préservation de la qualité de vie des riverains environnants. A l'issue du projet en juin 2020, une habitation pilote équipée de la technologie DeNoize devrait être déployée sur le site de l'aéroport et présentée aux habitants.

Pour faire face à ce marché, la start-up a embauché ce mois-ci un premier salarié, en charge du design et du marketing, sur le site de Rotterdam. Une personne supplémentaire spécialisée en électronique et mécatronique est recherchée pour rejoindre  le site provençal. La version finale du produit, dont l'application peut être déployée dans les secteurs de l'immobilier, de l'automobile ou naval, devrait aboutir fin 2020-début 2021.

Date : 07/02/2020