De la mécatronique miniature et bodybuildée.

 Il n’y a pas que certains bonbons fruités qui soient petits et costauds. Il en va de même de certains dispositifs mécatroniques. C’est le cas des MicroTugs, des robots, développés à l’université de Stanford (États-Unis), qui ne pèsent que quelques grammes (voire milligrammes), mais capables de tracter à l’horizontale ou à la verticale des charges 100 fois supérieures à leur poids.
Les MicroTugs ont été mis au point par une équipe du Biomimetics and Dexterous Manipulation Lab, qui a créé trois modèles de minirobots. Le premier MicroTug pèse 12 grammes et produit une force de traction horizontale de 40 newtons. Une vidéo de démonstration le montre en train de tirer derrière lui une tasse à café pleine dont le poids total est de 600 grammes.
Le deuxième pèse 9 grammes et peut grimper le long d’une paroi verticale en tirant une charge d’un kilogramme. 
Le troisième est minuscule et ne pèse que 20 milligrammes mais peut tracter 500 milligrammes.
Le secret de cette force herculéenne ? Des pattes adhésives imitant celles des geckos dotées de millions de micropoils.
Les pattes des MicroTugs sont recouvertes d’un adhésif directionnel qui est recouvert de picots en caoutchouc imitant les micropoils du gecko. Lorsqu’une pression s’exerce, les picots s’inclinent pour augmenter leur surface de contact et par là même leur adhérence. Et quand le robot lève sa patte, les picots se redressent et se détachent immédiatement. Pour avancer à l’horizontale tout en tirant sa charge, le MicroTugs plaque son ventre adhésif contre la surface et actionne un treuil électrique qui enroule le câble nylon auquel l’objet qu’il tracte est attaché. Grâce à ses deux bras motorisés montés sur roulettes, il se redresse pour décoller puis avancer, et ainsi de suite.
Les deux MicroTugs grimpeurs utilisent un mode de déplacement qui s’inspire des chenilles. Ils sont dotés de deux pattes adhésives indépendantes qui avancent l’une après l’autre. L’adhérence est provoquée alternativement entre les pattes avant et arrière, l'une tire la charge tandis que l'autre adhère pour maintenir le robot.

Date : 17/05/2017