Coup de tonnerre dans le ciel : pour son 777X, Boeing remplace ses robots d’assemblage par des humains.

Vu la tendance industrielle actuelle, ce titre pourrait ressembler à un poisson d’avril et pourtant… L’avionneur américain Boeing a décidé de cesser l’utilisation de certains robots dédiés à l’assemblage du fuselage de l’avion 777X en raison de leur manque de fiabilité et rappelle la main-d’œuvre humaine, selon le quotidien américain Seattle Times. 

"Boeing a déclaré revenir à une approche plus ancienne qui s'est révélée plus fiable, nécessitant moins de reprises à la main que ce dont les robots étaient capables", affirme le journal.

Le système robotique mis en cause est le système FAUB, pour Fuselage Automated Upright Build, implémenté dès 2015, en collaboration avec Kuka, l’un des spécialistes mondiaux de la robotique industrielle.

Le FAUB était chargé d’assembler certaines pièces du fuselage du 777X, comprenant des robots chargés de percer des trous et poser des rivets de fixation sur les parties inférieures et supérieures de l’appareil. "Dès le début, les robots ont été difficile à installer et ont commis des erreurs, engendrant des dégâts sur les fuselages et en ne parvenant pas parfois à finaliser l’assemblage, nécessitant de finir le travail à la main", explique le Seattle Times.

Dès l’été dernier, Boeing a préféré une solution plus simple : des robots dénommés Flex Track chargés uniquement du perçage des trous, laissant à l’humain le soin de s’occuper des fixations.

Ceci dit, Boeing continue d’utiliser des systèmes robotisés pour l’assemblage de son 777X, notamment pour les pièces composites des ailes.

Date : 21/11/2019