Bourget 21019 : Daher, Airbus et Safran développent un démonstrateur d’avion à propulsion hybride distribuée.

Les avionneurs DaherAirbus et l’équipementier Safran annoncent leur collaboration pour la conception et le développement d’EcoPulse, un démonstrateur à propulsion hybride distribuée, répartie sur ailes, dont le premier vol est prévu à l’horizon 2022.

Basé sur la plateforme TBM de Daher, ce projet, initié par le CORAC (Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile) et soutenu par la DGAC, a pour objectif de développer des technologies afin d’améliorer l’efficacité environnementale des avions et répondre aux besoins des nouvelles mobilités aériennes.
Le système propulsif hybride distribué sera fourni par Safran. L’optimisation aérodynamique de la propulsion distribuée, l’implantation de batterie à haute densité énergétique ainsi que son utilisation pour le pilotage de l’aéronef sera réalisé par Airbus. L’installation des composants et systèmes, la réalisation des essais en vol, l’analyse globale et la construction règlementaire seront menées par Daher, via la plateforme TBM.

Cette collaboration a pour objectif de valider des technologies destinées à diminuer les émissions polluantes, les nuisances sonores, et de créer de nouveaux usages de transport aérien.
Safran va fournir l’ensemble du système propulsif hybride distribué d’EcoPulse (hors batteries) composé d’un turbogénérateur (turbine combinée à un générateur électrique), d’un système de management de la puissance électrique et de propulseurs électriques intégrés (ou e-Propellers) comprenant les moteurs électriques et les hélices. Les propulseurs électriques seront intégrés sur la voilure d’EcoPulse et assureront l’effort propulsif tout en offrant des gains aérodynamiques (réduction de la surface alaire et des tourbillons marginaux en bouts d’ailes, et donc de la trainée).
L’intégration d’un système de propulsion distribuée sur un avion de type TBM est une opportunité pour améliorer son efficacité, diversifier ses missions, réduire son empreinte environnementale et diminuer ses coûts d’exploitation.
Airbus interviendra sur la modélisation aérodynamique du démonstrateur, tant pour alimenter les choix de configuration que pour permettre l’élaboration des lois de contrôle. L’ensemble de ces éléments doit permettre d’établir les bénéfices de la propulsion distribuée, et de fournir les bases, en termes de méthodes, d’outils et de résultats, permettant la conception d’aéronefs à propulsion distribuée de manière optimisée. (Source : Daher)

Date : 02/07/2019