Archives

Au début du mois de juillet, à Dalian en Chine, le World Economic Forum a distingué l'usine de Renault-Cléon (Seine-Maritime) comme vitrine dans l'industrie 4.0.

C’est le premier site industriel automobile à être reconnu en France avec ce Label.

Au cœur de la transformation digitale des usines du Groupe Renault, Cléon a équipé la totalité de 57 ha de bâtiments en wifi, permettant ainsi la remontée d’informations et la mise en place de processus entièrement automatisé.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a lancé le 17 décembre, la 21e édition d’i-Lab, volet création du concours d’innovation. En 2019, le concours i-Lab, financé par le ministère et abondé par le Fonds pour l’innovation et l’industrie, permettra d’aider la création de start-up deeptech jusqu’à 20 millions d’euros.

Connaissez-vous l'observatoire Cherenkov Telescope Array (CTA) ? Il s’agit d’un réseau de 118 télescopes répartis sur deux sites, un dans l’hémisphère Nord et un autre dans l’hémisphère Sud, dédié à l’observation des rayons gamma issus des plus violents phénomènes de l’univers (explosion d’étoiles massives en fin de vie (supernovae), l’activité de trous noirs galactiques, la fusion de trous noirs ou les sursauts gamma…)

Le site de l’hémisphère Sud vient d’être dévoilé, il s’agit du désert d'Atacama au Chili. La technologie française y sera partie prenante.  

Embedded France et Cap'Tronic, en partenariat avec la Direction Générale des Entreprises (DGE), ont remis six trophées à des entreprises ayant développé des systèmes embarqués comportant une composante logicielle prépondérante et particulièrement innovante.
Les lauréats sont les suivants :

Le Français Carmat, concepteur et développeur d’un projet de cœur artificiel total et la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Banque de l’Union européenne, ont signé un accord de prêt de 30 millions d’euros.
Ce prêt soutiendra la transformation stratégique de Carmat vers une entreprise industrielle et commerciale via la finalisation des essais cliniques ainsi que l’augmentation de ses capacités de production.

Quelle sera l’actualité de l’IoT en 2019 ? Il est bien l’heure de se poser la question. De nombreux médias spécialisés le font. C’est le cas notamment de objetsconnectés.com qui a identifié sept thématiques technologiques qui animeront 2019.

1.l’industrialisation de l’IoT s’accentuera
2. l’usage de l’Edge computing qui facilite l’analyse des données en temps réel s’intensifiera

3. le machine Learning et l’IA embarquée se développeront de plus en plus
4. l’accent sera mis sur l’autonomie énergétique des objets connectés

L’institut de recherche américain MIT crée un consortium dédié à la fabrication additive baptisé ADAPT (pour Additive and Digital Advanced Production Technologies en anglais). L’objectif est d’identifier des travaux de recherche visionnaires, des plateformes d’éducations évolutives et des perspectives stratégiques exploitables en s’appuyant sur un écosystème solide université-industrie.

Le cabinet d’études américain SmarTech Publishing affirme que le marché mondial de la fabrication additive a généré 9,3 milliards de dollars en 2018 soit une croissance de 18% par rapport à 2017. Ces revenus incluent la partie machines, logiciels, matériaux et services.

Lors d’une visite sur l’un des sites de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) à Palaiseau dans l’Essonne, Florence Parly, ministre française des Armées, a annoncé un financement de 160 millions d’euros afin de réaliser le regroupement des trois sites de l’ONERA en Ile-de-France (sur Palaiseau) ainsi qu’un prêt de 47 millions d’euros de la Banque européenne d’investissements (BEI) pour permettre à l’office de moderniser son parc de souffleries, le plus important en Europe.

Un taxi qui vole, sans trop polluer et sans chauffeur ? Vous n’êtes pas dans un épisode de Star Trek mais au CES de Las Vegas, édition 2019, où l’entreprise Uber a présenté un prototype de drone de transport de passagers. Sa conception a été confiée au fabricant Bell Helicopter.

Lors du CES 2019, le groupe industriel allemand Bosch a présenté sa propre navette autonome. Le concept-car de Bosch est un véhicule prévu pour accueillir au maximum quatre personnes. Dans l’habitacle, les passagers peuvent accéder des contenus multimédias depuis des écrans. La navette autonome embarque également un assistant personnel. Il s’utilise depuis le service de conciergerie proposé aux passagers. Celui-ci permet notamment de réserver une navette et consulter diverses informations.

Les dépenses mondiales en matériels, logiciels, solutions de connectivité et services dédiés à l’Internet des objets (IoT) devraient atteindre 745 milliards de dollars en 2019, soit une progression de 15,4% par rapport à 2018, selon le cabinet IDC. L’essentiel de la dépense émanera des entreprises et des administrations. Mais le segment grand public devrait afficher le taux de croissance annuel moyen le plus solide (+17,8%).

Le marché IoT franchirait ainsi les 1000 milliards de dollars à horizon 2022. 

Canitech, une start-up de la Drôme, a développé un harnais connecté pour faire face au loup dans les zones de pastoralisme où le canidé sévit.

Il s’agit d’équiper les chiens protecteurs de troupeau et certaines brebis d’un harnais bardé de technologie. La principale fonction de l’appareil permettra de mesurer le rythme cardiaque du chien, et ainsi détecter un pic de stress dû à une attaque de loups. Le harnais enverra alors un message au berger qui, s’il est dans les parages, pourra intervenir.

Black-Line, une start-up varoise, a mis au point une solution mécatronique qui entend protéger et préserver les genoux très sollicités de ceux qui dévalent les pentes enneigées en snowboard.

Baptisé QuickSett, ce système rotatif est un système mécatronique breveté télécommandable au poignet via une télécommande Bluetooth. Il a nécessité un an de mise au point. Il s'installe en quelques minutes sous la fixation habituelle. Un appui long libère les mâchoires du disque. Le pied est mobile et peut alors s'aligner sur la planche, comme s'il s'agissait d'une trottinette.

La startup canadienne TransPod, qui planche sur une version du train futuriste Hyperloop, a annoncé mardi le lancement d'une filiale en France et des collaborations avec de nouveaux partenaires, dont ArcelorMittal et EDF.

Altran, leader mondial de l’ingénierie et des services de recherche et de développement, annonce la création d’un institut de recherche et d’innovation pour la mobilité urbaine avec 47 partenaires européens.

Le groupe français devient membre fondateur de la communauté Urban Mobility de l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT).

L’usine que l’équipementier automobile français Faurecia possède à Caligny (Orne) est spécialisée dans les mécanismes et armatures de sièges automobiles. C’est ce site que le groupe a retenu pour accueillir trois lignes de production de systèmes mécatroniques. "Le groupe a décidé d’investir massivement dans cette technologie pour en devenir l’un des leaders mondiaux", indique le groupe. Faurecia a déjà investi depuis quelques années dans la mécatronique en Chine pour le marché intérieur chinois.

L’avionneur américain Boeing vient de dévoiler un prototype d’avion de chasse sans pilote baptisé Airpower Teaming System. Cet avion multifonctions se différencie du drone par sa capacité à évoluer aux côtés d’appareils avec équipage. Il devrait effectuer un premier vol en 2020.
Développé en Australie, il a bénéficié de l’équivalent de 25 millions d’euros d’aide de la part du gouvernement australien.

Voilà l’histoire d’un musée dont la première exposition va être sa construction… Et qui en plus sera bâti par son objet… Expliquons : la Corée va se doter d’un musée de la robotique qui ouvrira ses portes en 2022, mais dont la construction, assurée par des robots, sera ouverte à l’observation du public.

Après la Formule E, pendant électrique de la Formule 1, quittons la piste et gagnons les airs.

L’ETSI vient de publier une norme relative à la cybersécurité dans l’internet des objets, qui établit une base de sécurité pour les produits grand public connectés à Internet et sert de base aux futurs systèmes de certification IoT.

Les industriels allemands du secteur automobile vont consacrer près de 60 milliards d’euros d’ici 3 ans aux domaines de la voiture électrique et du véhicule autonome, a annoncé Bernhard Mattes, le président l’association VDA, la fédération allemande dédiée à ces secteurs, lors du salon de l’automobile de Genève, rapporte l’agence Reuters.

Le constructeur automobile nippon Toyota Motor et l’agence spatiale japonaise ont conclu un accord de coopération en vue de développer un engin lunaire (rover) habité doté d’une pile à hydrogène. 

Même si le Japon n’a pas pour le moment de projet de vol spatial habité, l’engin pourrait représenter une importante contribution à un futur programme international de sondes spatiales, a déclaré JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency), l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise.

Le groupe français Safran, numéro trois mondial des équipementiers aéronautiques, investit 68 millions d’euros sur un site basé au Haillan, près de Bordeaux, où il fédérera les initiatives en matière de fabrication additive de chacune de ses sociétés en créant une nouvelle entité : Campus Safran Additive.

L’Institut Fraunhofer en Allemagne a dévoilé les premières images d’un système de fabrication additive pour l’impression 3D à grande vitesse. Il est question d’une machine hybride grand format dénommée SEAM, qui combinerait le fraisage CNC et l’impression 3D de type FDM (dépôt de matière fondue). Cette imprimante 3D est équipée d’une plate-forme de construction capable d’imprimer ou de fraiser sur 6 axes. Une extrudeuse à vis permettrait de faire fondre et d’éjecter les plastiques à un débit beaucoup plus élevé que les solutions actuelles.

Michelin, leader mondial des pneumatiques et de la mobilité durable, et l’équipementier automobile Faurecia annoncent la signature d’un protocole d’accord visant à créer une co-entreprise regroupant l’ensemble des activités dédiées à la pile à hydrogène de Michelin, incluant sa filiale Symbio, et de Faurecia.

Avec plus de 45000 visiteurs, la 2è édition de Global Industrie, qui s'est déroulée cette année à Lyon, a vu sa fréquentation grimper de 12% comparé à celle de l'édition 2018 qui avait pris place à Paris Nord Villepinte.

Depuis le 2 avril, les robots ont rejoint les expositions permanentes de la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris. Intitulée « Robots », elle s'étale sur plus de 900 m² et est structurée en six grands thèmes muséographiques pour permettre aux visiteurs de saisir les enjeux de la robotique contemporaine, d'interagir avec de véritables robots et d'aborder les grandes questions liées à leur arrivée dans notre vie quotidienne.

Bien évidemment, il s’appelle Nadia comme Nadia Comaneci… Quel autre prénom pour un gymnaste de haut niveau ?

La meilleure façon de marcher, c’est encore tout seul.

Des chercheurs de l’université du Wisconsin aux États-Unis ont réussi à mettre au point un nouveau procédé d'impression 3D, en utilisant diverses ondes lumineuses. Cette technique permettrait de faire sauter un verrou, celui de l’impression multi-matériaux à partir d'un seul réservoir de départ.

JAXA, l'agence spatiale japonaise et le constructeur automobile Toyota ont conclu un partenariat pour envoyer un véhicule autonome sur la Lune, pouvant transporter jusqu'à 4 personnes. Avec pour objectif un lancement en 2029.

La plus grande compétition de robotique et d'intelligence artificielle au monde, la Robocup, aura lieu à Bordeaux l’année prochaine, du 23 au 29 juin 2020.

Pas moins de 3.500 participants du monde entier et 40.000 visiteurs sont attendus au Parc des Expositions de la ville. La Robocup Federation s’est rendue à la rencontre des porteurs du projet bordelais pour réaliser un point d'étape un peu plus d'un an avant le rendez-vous, porté par l'Université de Bordeaux avec le soutien du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et plusieurs partenaires privés.

Pour la première fois au monde, le système de robot-voiturier extérieur de Stanley Robotics, développé en partenariat avec Aéroports de Lyon, a été présenté en fonctionnement, à la mi-mars et sera proposé à grande échelle aux passagers de l’aéroport dans les semaines à venir : 500 places seront bientôt disponibles sur le parking P5+ de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, avec 4 robots autonomes fonctionnant en simultané et 12 boxes pour accueillir et restituer les véhicules.

Le groupe américain Otis, leader mondial de l’ascenseur a choisi son usine de Gien dans le Loiret pour développer la cabine du futur qu’il imagine hybride et entièrement connectée.

D'ici à 2023 ou 2024, les premiers ascenseurs fonctionnant à partir d'énergies renouvelables sortiront des chaines du site. Ils seront alimentés de façon hybride à partir d'énergie solaire ou issue des éoliennes. Actuellement, près de 100% de la production d'Otis fonctionne via un raccordement électrique classique.

Heraeus est une entreprise allemande spécialisée dans le développement de poudres métalliques. Elle a récemment battu un record en termes de pièce imprimée en 3D puisqu’elle a présenté la plus grande roue dentée conçue par fabrication additive à partir de métaux amorphes – connus aussi sous le nom de verre métallique.

L’entreprise hollandaise Concr3de est spécialisée dans la restauration du patrimoine historique grâce aux technologies 3D. Elle s’est notamment illustrée en permettant la reconstruction de l’Arche de Palmyre. Elle propose cette fois-ci de se porter au secours de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par les flammes le 15 avril dernier.

Concr3de déclare ainsi qu’elle pourrait utiliser les cendres de l’incendie pour imprimer en 3D certaines de ses gargouilles, espérant ainsi contribuer à la restauration de cette gigantesque bâtisse. 

Jeudi 25 avril, l'institut Lemmonier, le Cnam Normandie et Normand'Innov ont présenté la licence professionnelle robotique mécatronique.

A la rentrée 2019, le pôle Normand’Innov, basé à Caligny (Orne), accueillera une nouvelle formation : une licence professionnelle sciences, technologies, santé, mention métiers de l’industrie : mécatronique, robotique parcours robotique industrielle.

Les lauréats de l’appel à projet Expérimentation du Véhicule routier Autonome (EVRA), mené dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir, viennent d’être annoncés. Deux consortiums ont été retenus par l’État, représentant 16 expérimentations pour un montant d’aide total d’environ 42 millions d’euros.

Avec ce programme de 16 expérimentations, la France change d’échelle : c’est le cap de 1 million de kilomètres de circulation qui sera atteint à l’horizon 2022.

Au salon Viva Tech (Paris, 16-18 mai 2019), la SNCF a présenté l'exosquelette Shiva, fruit de trois années de développement commun avec la start-up Ergosanté. L’appareil doit soulager les employés de l’opérateur de transport exposés aux charges lourdes et par conséquence aux troubles musculo-squelettiques (TMS).

Le gouvernement a communiqué à l’Arcep ses orientations en vue de l’élaboration des prochaines attributions de fréquences pour la 5G. L’appel à candidatures devrait être lancé à l’automne 2019 pour des attributions début 2020.

Le géant américain Microsoft se positionne sur le marché de la robotique avec le lancement prochain d'une nouvelle plate-forme Azure conçue pour aider les développeurs en robotique.

L’entreprise IAD, spécialiste de la mécatronique basée à Annecy en Haute-Savoie, a été inscrite au Tableau d’Honneur du Concours Lépine 2019 et a été récompensé par le Prix du Premier Ministre pour Jarvis, un meuble robotisé.

Ariane Group, Atos et SKF ont annoncé les cinq startups lauréates de la deuxième édition du challenge « Industrie du futur » qui a vocation à faire émerger de nouvelles solutions technologiques qui permettront d'améliorer la performance et la qualité des services en milieux industriels.
Grand Prix Industrie 4.0 : GreenTropism. Composants logiciels et algorithmes basés sur l'intelligence artificielle, indépendants des capteurs, pour analyser la composition et la qualité de la matière organique en temps réel, et ainsi piloter des systèmes de contrôle.

Les équipes de FEMTO-ST et de l’Établissement français du Sang (EFS) de Bourgogne-Franche-Comté ont présenté, à Besançon (Doubs), le projet MiMédI qui entend industrialiser la production de médicaments innovants et personnalisés en faisant appel à des microtechniques et les équipements de recherche consacrés. Le projet a nécessité un investissement de 13,6 millions d'euros.

Mené par le spécialiste en micromécanique et en mécatronique, Ilsa, ce projet de recherche regroupe six partenaires industriels et quatre partenaires académiques. 

La Supercam, la caméra qui doit aider le genre humain à détecter les traces de vie passée sur Mars est de fabrication française. Elle a quitté récemment son berceau toulousain pour rejoindre les États-Unis où elle va être installée sur le rover que développe actuellement la Nasa. Rover qui foulera le sol de Mars en 2020.

Connaissez-vous Ai-da ? Si ce n’est pas le cas, vous n’allez pas tarder à en entendre parler partout. Ai-da est « la première artiste robot humanoïde ultra réaliste au monde » et expose ses premiers travaux jusqu’au 6 juillet dans les galeries de l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Avant même d’être exposés, ses peintures, dessins et sculptures se sont arrachés à prix d’or, rapportant ainsi à son propriétaire, près de 1,2 million de dollars. 

L’Utac Ceram, chargée par les autorités françaises de procéder à tous les essais visant à établir la mise en conformité des véhicules et de leurs équipements avec les directives édictées par la Commission européenne, vient d'inaugurer officiellement Teqmo, le Centre technologique pour la mobilité automatisée et connectée, sur son site de Linas-Montlhéry.
Il s'agit du premier centre d'essais et de certification dédié aux véhicules autonomes en France et il se veut une référence en Europe. Il représente un investissement de 20 M€.

Les avionneurs DaherAirbus et l’équipementier Safran annoncent leur collaboration pour la conception et le développement d’EcoPulse, un démonstrateur à propulsion hybride distribuée, répartie sur ailes, dont le premier vol est prévu à l’horizon 2022.

Le mécatronicien français Lacroix a franchi une nouvelle étape dans son projet d’usine électronique 4.0. Son lieu d’implantation est désormais officiel : ce sera sur la commune de Beaupréau (Maine-et-Loire), à proximité du site actuel de Montrevault, que l’usine Lacroix Electronics du futur verra le jour en 2021. Schneider Electric et ASM viennent s’ajouter à Microsoft, Inventy et PTC comme partenaires du projet.