Archives

Une nouvelle étude révèle que 60 % des établissements de santé ont adopté des solutions IoT.
Le secteur de la santé fait figure de pionnier en matière d’utilisation de la technologie IoT (Internet des objets) sur le lieu de travail : 60 % des établissements de santé au niveau mondial ont en effet intégré cette technologie dans leurs activités, et ils sont 87 % au total à envisager de le faire d’ici 2019 (source : étude menée par Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise).

Les pouvoirs publics annoncent le lancement d’une nouvelle action du Programme d’Investissements d’Avenir pour la compétitivité des entreprises : l’appel à projets « Concours d’innovation ».  Cet appel à projets national, opéré par Bpifrance et l’Ademe, vise à soutenir financièrement des projets innovants portés par des petites et moyennes entreprises ainsi qu’à favoriser l’émergence de champions français d’envergure mondiale.

Le cabinet d’étude eMarketer à publié une étude sur l’adoption des wearables par les Américains. Les chiffres ne sont pas bons : moins de 20 % de la population US va utiliser un wearable au cours de l’année 2018, même si la proportion d’usagers va croître de 11,9 % en 2018. Cela représentera 19,6 % de la population américaine l’année prochaine, contre 17,7 % cette année.

Microsoft vient d’annoncer son ralliement à l’Open Innovation Network, une organisation créée en 2005 qui a pour objectif de mettre en commun un certain nombre de brevets et de les mettre à disposition des développeurs de logiciels libres. L’objectif est de protéger ces derniers contre des poursuites pour violation de propriété intellectuelle, notamment la communauté Linux. Parmi les entreprises adhérentes, citons Facebook, IBM, Google, HP, Sony, Red Hat, NEC…

Le vendredi 2 mars, le Pôle Mont-Blanc Industries et le cluster Auvergne Efficience Industrielle ont annoncé leur fusion au sein d’une nouvelle entité, Auvergne-Rhône-Alpes Industrie 4.0.

Au salon Global Industrie qui s’est déroulé du 27 au 30 mars à Paris, l’on a pu observer la croissance de l'impression 3D qui s'arroge une place grandissante dans la production industrielle de série et vise désormais les PME.

Le quotidien économique Les Echos a publié un dossier sur la maintenance prédictive. Partant des prédictions du cabinet McKinsey qui affirme que la maintenance prédictive permettra aux entreprises d’économiser 630 milliards de dollars d’ici 2025, le journal développe plusieurs points autour de la différence de modèle entre maintenance corrective et maintenance préventive : qu'est-ce que la maintenance prédictive ?, maintenance prédictive et satisfaction client, maintenance prédictive et productivité.

Retrouvez ce dossier à l’adresse suivante :

Cartesiam, éditeur varois de logiciel B2B spécialisé dans l’intelligence artificielle embarquée dans des objets, et le sous-traitant angevin Eolane (services industriels en électronique et solutions connectées) convolent et annoncent la naissance de Bob, le premier assistant de maintenance à intégrer une intelligence artificielle embarquée directement dans des capteurs.

Le projet 2IDO (pour Internet Industriel des Objets et des Opérateurs) est un consortium constitué de onze partenaires (trois PME, deux organismes de recherche et six industriels) fédérés pour développer un système global de communication sans fil, du capteur miniaturisé à l’applicatif, avec une haute pénétration en environnements contraints et s’appuyant sur les briques technologiques issues de l’industrie du futur.

C’est l’info techno qui a mobilisé la presse française pendant la première quinzaine de mai : la présentation de l’exosquelette EMY du laboratoire grenoblois Clinatec (CEA-CHU). Il s’agit du premier exosquelette au monde dédié aux quatre membres, piloté par la pensée. Un patient a été implanté en juin dernier. A terme, cinq personnes devraient l’être.

Tous les médias se sont donc penchés sur le laboratoire Clinatec qui « invente la médecine de demain », indique de nombreux journaux et radios.

Le groupe Colas, leader français de la construction et de l'entretien des infrastructures de transport, va équiper certains de ses opérateurs d’exosquelette. Il s’agit de ceux dont le métier est de tirer de l’enrobé au râteau, une tâche qui demande force physique, endurance et savoir-faire.

La ministre française des Armées, Florence Parly, a annoncé en mars dernier la création d'une Agence de l'innovation de défense, pour accélérer les recherches en matière d'intelligence artificielle appliquée au militaire.
Cette agence sera dotée à terme d'un budget de 100 millions d'euros par an. Elle va recruter rapidement 50 experts dans le domaine de l’IA et sera basée au sein même du ministère des armées.
Mme Parly a précisé que cette agence serait effective cette année.

Le projet METERON avance à grands pas pour l’homme et l’humanité. METERON est le fruit d’une collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre aérospatial allemand (DLR). Il s’agit d’une suite d’expériences visant à valider les technologies de pointe pour la télérobotique depuis l’espace, en utilisant l’ISS. L’idée consiste à placer un robot artificiellement intelligent sur Terre, sous le contrôle direct d’un astronaute à 400 km au-dessus de la Terre, et de les faire travailler ensemble.

L’équipe Renault a annoncé sa nouvelle collaboration avec Plataine, société de logiciels spécialisés dans l’Internet des Objets Industriels (IIoT, Industrial IoT).

A l’occasion d’une journée de sensibilisation à la plastronique était organisée à Lyon, le media Plastiques & Caoutchoucs Magazine a mis un coup de projecteur sur cette technologie qui, malgré de timides débuts, devrait, selon lui, voir son développement s’accélérer.

Cap’Tronic, le programme qui aide les PME françaises à améliorer leur compétitivité grâce à l’intégration de solutions électroniques et de logiciels embarqués dans leurs produits, présente les entreprises nominées pour la 12e édition des Trophées Cap’Tronic. Pour les fournisseurs de composants et les prestataires de services en sous-traitance, c’est l’opportunité de découvrir des start-up qui deviendront – qui sait ? – les grands donneurs d’ordre de demain. 

La remise de ces Trophées se déroulera le 17 octobre prochain à Paris.

L’opticien français Atol a présenté récemment Senior Care, ses lunettes connectées au service des seniors. Ces lunettes ont été développées en partenariat avec Abeye, une start-up française, chargée de mener les projets de l’enseigne dans les domaines de l’IoT et de la MedTech.

Ces lunettes détectent les chutes et envoient un signal à Allianz Assistance, partenaire d’Atol, via une borne connectée. Dessinés par Alain Mikli, deux modèles Senior Care seront commercialisés d’ici la fin de l’année.

Il ne mesure que quelques millimètres, mais s’est taillée une belle place dans l’actualité technologique mondiale de ce début juin. Qui est-il ? Un squelette robotique sur lequel des chercheurs de l’Institut des Sciences industrielles de l’Université de Tokyo sont parvenus à implanter des tissus vivants. Les chercheurs nippons ont créé des muscles fonctionnels en cultivant sur des feuilles d’hydrogel des myoblastes (cellules-souches à l’origine de la formation des muscles) de rats.

Le nouveau Fonds pour l'innovation et l'industrie (FII) doté de 10 milliards d'euros de fonds propres voulu par le président de la République et créé en janvier sera entièrement dédié aux innovations dites de rupture, notamment en matière d’intelligence artificielle (IA). 

Le groupe japonais Honda a cessé le développement du robot Asimo, le premier humanoïde capable de marcher comme un humain. Néanmoins, Honda prévoit de continuer à développer des technologies robotiques. Il souhaite les appliquer à des domaines plus en vogue comme la conduite autonome ou la thérapie physique.

Le robot Asimo est né en 2000. Honda en était à la septième version d’Asimo quand il a décidé de mettre fin à son développement.

Le constructeur et motoriste britannique Rolls-Royce se positionne dans la course au taxi volant et annonce la sortie du sien pour le milieu des années 2020. Il a fait cette annonce récemment à l’occasion du Farnborough International Airshow au Royaume-Uni et a présenté un prototype. Ce véhicule à propulsion hybride aurait la capacité de transporter 5 personnes et de voler à 400 km/h pour une autonomie de 800 kilomètres, il pourrait être commercialisé au milieu des années 2020.

Le groupe pétrolier français Total, par le biais de sa filiale Stela et en collaboration avec Sigfox, a lancé une solution de suivi d’actif baptisée “Où est ma remorque”. L’objectif, favoriser une meilleure gestion du parc de remorques pour les transporteurs.

“Où est ma remorque” repose sur un boîtier communicant par le biais du réseau IoT Sigfox. Celui-ci est fixé grâce à un aimant sur la remorque afin de mesurer le taux d’utilisation de l’actif, de le retrouver ou encore de le tracer après un vol.

Le constructeur automobile américain Ford prévoit d’investir 4 milliards de dollars dans les véhicules autonomes d’ici 2023, dans ce montant, il faut compter un milliard de dollars qui sera attribué sur cinq ans à la startup Argo AI, basée à Pittsburgh, qui développe une plateforme de conduite autonome. L’objectif pour Ford est de créer une division dédiée.

Au mitan du mois de juillet, dix jours avant que le Wall Street Journal n’annonce l’intention supposée de GE de céder ses activités numériques (voir la rubrique Actualités), les deux groupes américains ont décidé de renforcer leur union dans l’IoT industriel en étendant leur partenariat qui les unissait depuis 2016. Cela va se traduire par une adaptation de la plateforme IoT Predix de General Electric à Microsoft Azure. Ainsi, le cloud de Microsoft intégrera les offres de General Electric.

Après les guides « Prendre le virage des objets connectés » et « Ils ont pris le virage des objets connectés », le programme Cap’Tronic associé à Weenov et l’IRT Nanoelec, propose un nouveau guide qui décrit la « vie connectée » telle qu’elle est déjà possible et telle que les entreprises pourraient en profiter.

Quand on vous dit que l’IoT décolle, ce n’est pas qu’une vue de l’esprit, une incantation de prévisionniste ou une métaphore…

Une enquête réalisée par l’Institut Sociovision sur « Les objets connectés dans l’habitat », dans le cadre de l'Observatoire Promotelec des mutations dans l’habitat, montre que les Français sont peu convaincus par les objets connectés appliqués à leur habitat. Le chiffre est éloquent : seuls 15 % des 1625 personnes interrogées envisagent aujourd’hui leur maison idéale comme « un espace high-tech et connecté ».

Le constructeur automobile suédois Volvo a dévoilé un nouveau concept de camion autonome électrique totalement dépourvu de cabine destiné au transport de fret dans les ports, usines et centres logistiques.

Baptisé Volvo Vera, il a pour mission d’effectuer des trajets répétitifs et de courtes distances pour transporter de grandes charges lourdes dans les zones portuaires, les centres logistiques, les usines.

La SNCF, l’Institut de Recherche Technologique Railenium, Alstom, Altran, Ansaldo, Apsys, Bombardier, Bosch, Spirops et Thales annoncent la création de deux consortiums visant à développer d’ici 5 ans deux prototypes de trains autonomes. L’objectif est de mettre en circulation des trains fret semi-autonomes d’ici 2020 et des trains entièrement automatisés d’ici 2023.

Le budget global de cette phase de projet s’élève à 57 millions d’euros, financés à 30% par SNCF, à 30% par l’État (via l’IRT Railenium) et à 40% par les partenaires.

Le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) lance une nouvelle plate-forme technologique pour offrir aux entreprises du Grand Est la possibilité d’intégrer des systèmes de capteurs dans les outils, les outillages et les pièces industrielles. 
La plate-forme « Mécatronique pour l’Amélioration des Produits et des Procédés » (MAPP), inaugurée tout récemment, a bénéficié d’un investissement initial de plus de 2 millions d’euros.

L’édition 2018 du salon bisontin Micronora dédié aux microtechnologies a récompensées des réalisations microtechniques innovantes présentées pour la première fois dans son cadre.

Voici le palmarès :

MICRONS D’OR

Catégorie Composants microtechniques

Inaugurée en juin 2015, la Cité de l’objet connecté d’Angers initialement dédiée aux startups, continue sa croissance en s’ouvrant progressivement à de nouveaux marchés auprès des PME, ETI et grands groupes.

« Au fur et à mesure on s’est aperçu d’une forte demande des grands groupes comme Harmonie Mutuelle pour les accompagner dans leur acculturation aux objets connectés », indique Emmanuelle Leclerc, directrice marketing et communication.

Depuis Alphonse de Lamartine, la question des objets inanimés et de leur âme potentielle est posée, mais quid de la réponse ? Et bien, cette réponse pourrait bien être fournie par l'université américaine de Yale dont une équipe de chercheurs a mis au point une peau élastique multifonction, dotée de capteurs et d'actionneurs, qui peut apporter le mouvement à des objets inertes tels que des jouets. Une technologie codéveloppée avec la Nasa qui pourrait trouver des applications dans le spatial.

Le groupe automobile français Renault annonce le lancement d’Advanced Battery Storage, une solution de stockage stationnaire d’énergie basée exclusivement sur des batteries de véhicules électriques. A terme, elle sera capable de stocker au moins 60 MWh, ce qui en fera le dispositif le plus important dans son genre jamais construit en Europe.

Thales a très récemment commencé à déployer des dispositifs HUMS (Health and Usage Monitoring System) dans quelques radars RBE2 qui équipent les avions Rafale de l’armée de l’Air.

Déjà présents sur les moteurs aéronautiques, les HUMS enregistrent les données et mesurent en temps réel le bon fonctionnement des différents composants. Leur implantation marque une première étape vers la maintenance prédictive des composants électroniques les plus complexes.

La Chambre de commerce et d’industrie du Lot lance le concours de l’innovation acoustique et de l’audition pour attirer sur son territoire des porteurs de projets dans ce domaine qui touche aussi bien la santé que l’industrie.

PAC (CXP Group), société européenne d'études de marché et de conseil stratégique, vient de publier le "Radar PAC" "Les plateformes IoT en Europe 2018".

L’analyse porte sur de plus de 120 plateformes, suivie d’une évaluation de 43 d'entre elles dans sept segments différents. Elle identifie les meilleurs fournisseurs de chaque catégorie dans différents domaines. Sur l'ensemble des sept segments, 12 acteurs ont été classés « best in class » de leurs catégories : AWS, Bosch Software Innovations, FIWARE, GE Digital, Harman, IBM, Itron, Microsoft, PTC, SAP, Siemens et Software AG.

Bon marché et facilement personnalisable, les dispositifs imprimés en 3D sont parfaits pour la technologie d'assistance, comme les prothèses ou les piluliers intelligents qui peuvent aider les patients à se rappeler de prendre leurs médicaments quotidiens. Mais ces pièces en plastique n'ont pas d'électronique, ce qui signifie qu'elles ne peuvent pas surveiller la façon dont les patients les utilisent.

Le constructeur automobile Toyota et la banque Softbank, propriétaire d’Aldebaran Robotics, tous deux japonais, ont annoncé un partenariat dans le développement de nouveaux services de mobilité liés aux voitures autonomes. Cet accord passe par la création d’une coentreprise dotée d’un capital de 15 millions d’euros (deux milliards de yens).

Le marché mondial des compteurs intelligents devrait atteindre 10,5 milliards de dollars en 2022, tiré par les réglementations nationales en matière d’énergie, le vieillissement des infrastructures et la demande de réduction du coût de l’électricité, selon une étude de GlobalData.

Alors que le Mondial de l’automobile vient de se tenir et que les négociations au niveau européen sur les normes d’émission des véhicules à l’horizon 2030 sont toujours en cours, l’UFC-Que Choisir rend publique une étude comparative sur les coûts globaux de détention des véhicules qui révèle l’intérêt économique des véhicules électriques et hybrides rechargeables.  

381 000 robots industriels ont été livrés dans le monde en 2017, soit une augmentation de 30% par rapport à l’année précédente, selon le rapport annuel de la Fédération internationale de la robotique (IFR). En nombre d’unités, les ventes annuelles de robots industriels ont ainsi augmenté de 114% au cours des cinq dernières années (2013-2017). En valeur, le marché mondial des robots industriels a augmenté de 21% par rapport à 2016 pour atteindre un record de 16,2 milliards de dollars en 2017.

La course à la super vitesse s’accélère et c’est la société américaine Hyperloop TT qui semble tenir la corde du train à sustentation magnétique imaginé par Elon Musk et sensé nous faire voyager prochainement à 1200 km/h sans quitter le plancher des vaches ou alors de tout juste quelques centimètres.

Début octobre, l’entreprise a dévoilé sa capsule de passagers à taille réelle à Puerto de Santa Maria (Espagne) et annoncé son entrée en phase de tests sur la base de Francazal à Toulouse.

A la mi-octobre 2018, les voitures de Waymo, la filiale à travers la quelle Google développe des véhicules autonomes, avaient déjà parcouru 16 millions de kilomètres. Un chiffre qui traduit une accélération conséquente des tests puisqu’il y a un an le compteur de distance affichait 6,5 millions de kilomètres.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a ouvert cette année un centre de fabrication additive afin de développer des pièces légères pour ses avions. C’est sa division maintenance, réparation et révision baptisée Lufthansa Technik qui prend en charge le fonctionnement du centre basé en Allemagne. L’objectif pour la compagnie est d’intégrer les technologies 3D dans le cycle de production et accroître leur degré de maturité.

Le cabinet d’analyse IDC estime que le marché mondial des objets pour la Smart Home aura doublé d’ici 2022, avec 1,2 milliard de dispositifs expédiés cette année-là, contre 643,9 millions en 2018 (+31% par rapport à 2017).

À l’occasion des premières assises de la filière aéronautique et spatiale le lundi 5 novembre, Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne Rhône-Alpes a dévoilé un plan global d’un montant de 137 millions d’euros pour conforter ce secteur.
Outre la création d’un nouveau campus de formation sur la base aérienne d’Ambérieu-en-Bugey (Ain) pour répondre aux difficultés de recrutement de la filière, un programme d’appui à la fabrication additive a été lancé.

Dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle, l’État a décidé de soutenir la constitution d’un réseau composé d’un petit nombre d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA) avec lesquels l’ensemble du potentiel français en IA aura vocation à interagir.

Les résultats de la 3ème édition de l’Observatoire de l’Industrie Numérique d’Auvergne-Rhône-Alpes réalisé par EY en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont été dévoilés récemment.

« Accélérer, encore ! », telle est l’injonction partagée par les acteurs interrogés, invitant l’industrie numérique régionale à se saisir pleinement du grand chantier de la transformation numérique des entreprises, afin de ne pas être rattrapée par d’autres régions également très dynamiques.

PAC, la société d’études de marché et de conseil stratégique, vient de publier le RADAR PAC « Les plateformes IoT en Europe 2018 ». Il s’agit de la plus grande analyse du marché des fournisseurs de plateformes IoT. L’analyse de plus de 120 plateformes, suivie d’une évaluation de 43 d’entre elles dans sept segments différents, a permis d’identifier les meilleurs fournisseurs de chaque catégorie dans différents domaines.